Projet agro écologique de l’exploitation agricole

Le projet agro écologique de l’Exploitation Agricole a été établi dans le cadre de la mobilisation pour la transition agro-écologique des Exploitation Agricoles et Ateliers Technologique de l’Enseignement Agricole des EPL conformément à la note de service DGER / SDRICI 2015-138 du 16 février 2015.

Un diagnostic a été effectué avec l’outil de l’ACTA en phase de test. C’est l’exercice 2014 qui a été pris pour référence.

1

Ce diagnostic a permis d’établir un plan d’action avec des objectifs permettant, à moyen terme, de faire évoluer le système de production vers plus de robustesse et de résilience sur les plans technique, économique et social. La finalité étant aussi le renforcement de la place des centres techniques dans le dispositif de formation des établissements une liste de nouvelles possibilités de valorisation pédagogique, qui renforce le potentiel existant, a été dressée.

Un plan d’action en 8 axes :

  1. La certification HVE
  2. Réduction utilisation des produits phytosanitaires
  3. Système visant à réduire la consommation d’intrants et le développement de l’autonomie alimentaire
  4. Réduire l’usage des antibiotiques sur les animaux
  5. Renforcer la biodiversité végétale et le service de pollinisation
  6. Préserver la ressource en eau
  7. Social
  8. Améliorer la valorisation des produits à l’échelle de l’EPL

 

2

 

Les principales actions mises ou à mettre en oeuvre :

  1. Application des pratiques de l’Agriculture de Conservation des sols depuis 2014
  2. Participation à un GIEE depuis 2015
  3. Participation aux plans nationaux Protéines végétales, ECOANTIBIO (Maîtriser l’usage des antibiotiques) et ECOPHYTO (déclinaison au niveau local avec le réseau DEPHY),
  4. Social : former les personnels à l’agro-écologie et réduire la pénibilité des taches,
  5. Professionnaliser et développer la valorisation des productions en circuits courts,
  6. Engager les démarches pour obtenir la certification HVE,
  7. Préserver la ressource en eau (éviter le gaspillage et valoriser l’eau de la source)
  8. Améliorer la valorisation des productions des exploitations par la vente directe à l’échelle de l’EPL

 

l’Agriculture de conservation des sols

Les principes :3

  • Le non-labour

  • Intercultures couvertes

  • Rotations longues et variées

 

Pourquoi ?4

  • Produire durablement,

  • Protéger et améliorer la biodiversité,

  • Protéger les sols,

  • Protéger l’environnement,

  • Réduire les coûts de production,

  • Diminuer les coûts de mécanisation,

  • Sécuriser le système,

  • Conserver et enrichir la fertilité des sols,

  • Diminuer les temps de travaux.

 

Les résultats attendus :5

  • Réduire l’IFT Cultures (passer de 2,41 à 1,75),
  • Maîtriser la puissance en CV / ha SAU (2,74 CV/ha),
  • Réduire de 25 % la consommation de carburant / ha (en 2014 116 l / ha de SAU objectif 88 l / ha de SAU),
  • Réduire de 10 % les quantités de concentrés achetés / kg VV (objectif 2,2 kg pour les JB et 3,36 kg pour les ovins),
  • Réduire les quantités d’engrais minéraux,
  • Améliorer la fertilité des sols,
  • Renforcer la biodiversité (variétés et plantes nectarifères et pollinifères).

 

Avec des partenaires professionnels variés :6

  • GIEE : Chambre d’Agriculture et CUMA
  • Alimentation JB : NATEA/ALICOOP et GLBV
  • Couverts fourragers : NATEA, CIIRPO et semenciers
  • Rotations : Chambre d’Agriculture et NATEA
  • Matériels semis direct : Constructeurs et concessionnaires

Mais aussi en interne avec :7

  • Les enseignants et formateurs
  • Les apprenants
  • L’équipe de l’exploitation
  • Les services de la DRAAF

Liens institutionnels